Light modeler, un dispositif de modulation de lumière des projecteurs led.

LM-400-transparent Light modeler est né de l’idée d’ajouter une modulation au flou de mouvement, apportant un caractère esthétique au mouvement et ainsi améliorer et adoucir le rendu des photographies stroboscopiques.

Ce concept de photographie date de 1882 et a été créé par Etienne-Jules Marey, originaire de Beaune. Il met au point le fusil photographique qui lui permet de photographier « sur nature » un sujet en mouvement sur douze poses. Cette « caméra » avait l’avantage d’être légère et mobile. il invente la chronophotographie sur plaque fixe (au gélatinobromure) : à l’aide d’un seul objectif et avec des sujets clairs sur fond noir, une plaque photographique est exposée plusieurs fois par un obturateur rotatif.

Le photographe Michel Hans a exploité et amélioré le concept en travaillant sur la décomposition stroboscopique mais également en explorant une modulation basée sur un matériel travaillant à la fréquence du secteur ou multiple (50 et 100 Hz).

Ma rencontre avec Michel a permis de jeter les bases d’un cahier des charges d’un procédé de modulation de projecteur led.

Une formation en électronique et informatique, ainsi que ma passion pour la photographie ont été les éléments moteurs et motivants pour ce projet. Le produit a été enrichi de nombreuses fonctionnalités au fur et à mesure de son développement puisque basé sur une technologie à base de microcontrôleur temps réel.

Les prototypes fonctionnels de Light modeler ont été réalisés en quelques mois, à temps pour une utilisation sur premier contrat officiel.

Michel Hans se concentrant de son côté sur la mise au point de la partie mécanique des projecteurs, nos efforts ont convergé pour ce contrat meusien.

Avancées technologiques

Les avancées technologiques permettent aujourd’hui un excellent rendu de ce type d’images sont principalement:

– La source de lumière: une extraordinaire évolution de la led permet de générer des flux de lumière avec une efficacité de 110 lumens/watt (cree XM L2) et un une qualité de lumière (CRI) largement acceptable en photographie. Cette technologie est aujourd’hui utilisée pour l’éclairage des studios de télévision, principalement pour des questions d’efficacité et diminution de la chaleur émise par rapport à un éclairage traditionnel. Cette avancée de la led a été remarquable ces 2 dernières années. Dans le cadre de mon activité professionnelle, j’ai équipé il y a 2 ans un studio de prise de vues dans une très célèbre station radio à l’aide de tubes fluorescents T8, car cette technologie était alors supérieure à la led. Meilleure tenue de la puissance d’éclairage dans le temps. Meilleure tenue de la qualité de lumière dans le temps (couleur). Lumière plus diffuse, non éblouissante par rapport à la led. Meilleur rapport qualité/prix. C’était il y a 2 ans. La led est maintenant en voie de devenir une bonne alternative au T8, avec quelques précautions, comme la diffusion pour éviter l’éblouissement.

– L’élément photosensible: les capteurs des appareils photos ainsi que les traitements numériques associés permettent maintenant une prise de vue à plusieurs dizaines de milliers d’ISO tout en ayant un bruit (grain) parfaitement acceptable. Cette évolution va dans le sens d’une capture d’image en très faible lumière.

  • Exposition l’Art en Mouvement

Laisser un commentaire, leave a comment

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>