logo_salon-photo_2015
Salon de la photo 2015

Retour sur le salon de la photo. Cette année fut l’occasion de visiter les fabricants de papier pour les tirages personnels ou par prestataires.
Lorsqu’on fait un tirage par un prestataire sur le ouaibe et qu’on a passé avec succès l’épreuve du choix du support (Dibond, plexi, Forex, papier, etc .) on finit inexorablement par tomber sur un liste de choix de papiers Mat intense trucmuche, Mat intense trucmuche fibre, Papier japonais, bambou, etc. Et là, moment de solitude. Et ça c’est encore avant la question : un vernis par dessus tout ça ? Et encore une autre liste de choix.
Alors si on n’a pas les moyens de tout essayer, il y a la méthode « Am stram gram » (voir wikipedia) ou bien le salon de la photo.
Le Muséome Edechine 318,25g/m2 est-il la bonne solution pour faire péter les couleurs et avoir un fond noir intense pour photos motion sculpture ???? Il faut un papier avec le moins de reflets mais avec une profondeur des noirs importante. Je crois que c’est impossible, tout va maintenant être un compromis. Une bonne solution pour le moment dans mes expositions : un cadre avec un papier mat intense et surtout pas de vitre si on ne connaît pas l’éclairage.
Alors retour du salon avec beaucoup d’échantillons. Maintenant, il est temps de faire des tests.
Pour le matériel, de plus en plus de pixels et des ISO qui continuent leur ascension. Ce fut l’occasion de tester le Sony A7RII pendant ½ heure avec un modèle de chez Elite (bravo au constructeur pour cette initiative).
Les + : excellente plage dynamique (ça c’est bien pour Motion Sculpture), bon viseur électronique, 42MPx, stabilisation 5 axes du capteur, bon comportement dans la montée des ISO avec un faible bruit. De quoi laisser tomber l’appareil reflex, surtout pour la plage dynamique comparé aux C… J’en profite pour un petit message à ce constructeur : il faut arrêter d’augmenter la résolution des capteurs avec les versions DS, penchez-vous d’avantage sur la dynamique.
Le démonstrateur du A7RII m’avait dit qu’il y avait une stabilisation 7 axes du capteur. Je vous laisse imaginer les 10 minutes suivantes en cherchant avec ma main les 2 axes en trop. Si vous connaissez la série Monk, voilà de quoi j’avais l’air.
Les – : Un showstopper de taille. L’éclairage du stand Sony était un éclairage électronique. Les photos d’ambiance du A7RII sous cette lumière avaient des barres horizontales au dessus de 1/80s. Ceci s’explique par le flicker et je n’ai pas eu l’occasion de comparer avec un autre appareil. Alors sachant qu’on a de moins en moins d’ampoules incandescentes qui atténuaient le flicker 50Hz et de plus en plus d’éclairage led à alimentation découpée, ce facteur va devenir de plus en plus important.
Remerciements à Hahnemühle, Canson et Permajet pour les échantillons de papier.

Laisser un commentaire, leave a comment

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>